A propos de la Chaire d’excellence Gestion des conflits

La chaire d’excellence Gestion des conflits et de l’après-conflit vient de se doter d’un carnet de recherche (jupit.hypotheses.org/). Outre des informations sur son activité, on y trouve la publication en ligne de certains travaux des membres de l’IAJ

 

  • Pascal Texier, « “Le sang se plaint”. Gestion des conflits et acculturation juridique dans la France médiévale »

Auteur : Pascal Texier, Professeur d’histoire du droit, Université de Limoges, OMIJ-IAJ (EA 3177). Responsable de l’axe « Gestion non-juridique », Chaire d’excellence « Gestion du conflit et de l’après-conflit »

Date de mise en ligne : 21/03/2014
Résumé : Dans la France médiévale, nombre de conflits ne donnent pas lieu à un traitement judiciaire, mais sont pris en charge par une série de processus relevant des pratiques sociales ou communautaires. La montée en puissance de la justice publique génère une série de processus d’acculturation dont il est possible d’esquisser la typologie. À partir de l’étude des pratiques vindicatoires liées au tabou du sang versé, telles qu’il est possible de les reconstituer à travers un corpus de lettres de rémission, plusieurs situations peuvent être mises en évidence, qui témoignent du relatif effacement des pratiques sociales face aux modifications institutionnelle et procédurale. Ce travail permet de mieux comprendre comment et dans quelle mesure le droit et les institutions publiques sont obligés de composer avec les pratiques traditionnelles et, plus largement, la demande sociale.

Mots-clefs : Acculturation, vengeance, effusion de sang, renonciation, honneur, asseurement, sauvegarde, parents

Citer ce texte : Pascal Texier, « “Le sang se plaint”. Gestion des conflits et acculturation juridique dans la France médiévale », http://jupit.hypotheses.org/gestion-non-juridique/textes-non-juridiques [mis en ligne, le 21/03/2014]

Lien : 2014_Texier_02

Contact : pascal.texier@unilim.fr

 

  • Pascal TEXIER, “Résister à la justice ou résister au ius,dans la France du bas Moyen Âge”

Auteur : Pascal Texier, Professeur d’histoire du droit, Université de Limoges OMIJ-IAJ (EA 3177). Responsable de l’axe « Gestion non-juridique », Chaire d’excellence « Gestion du conflit et de l’après-conflit »

Date de mise en ligne : 13/07/2014

Résumé : La résistance à la justice, dans la France médiévale, est souvent présentée comme le résultat d’une opposition politique, contre le pouvoir Royal, ou technique, contre le développement de la procédure inquisitoire. On voudrait proposer ici une autre voie, opposant les modes juridiques de résolution de conflits aux pratiques sociales de gestion de la conflictualité. Cette approche permet de mieux comprendre pourquoi si peu de conflits font en réalité l’objet d’un traitement judiciaire ; elle conduit, en outre, à s’interroger sur la pertinence de termes comme « infrajustice » ou « extrajudiciaires » qui, mettant l’accent sur la judiciarisation, masquent l’altérité de process ne relevant pas du ius, mais d’autres mécanismes, agissant à la marge de l’encadrement normatif officiel et procédant selon des modus operandi différents.

Mots-clefs : pluralisme normatif, justice, infra-justice, honneur

Citer ce texte : Pascal Texier, « “Le sang se plaint”. Gestion des conflits et acculturation juridique dans la France médiévale », http://jupit.hypotheses.org/gestion-non-juridique/textes-non-juridiques [mis en ligne, le 21/03/2014]

Lien : 2014 Texier 01

Contact : pascal.texier@unilim.fr

 

 

 

Les commentaires sont fermés.